Alerte au Tchad

Alsatia 1951 Collection Signe de piste

« Le lendemain, avant que l’aube ne fût complètement levée, Rock entendit le galop d’un cheval et devina l’arrivée de son pisteur.

Rejetant la moustiquaire, il fut debout (…)
C’était l’heure froide. L’horizon, figé dans une brume opaque, se teintait lentement de citronnelle et d’absinthe sous la montée du jour, mais l’air était saturé de rosée abondante.

Le Sara, noir et nu sur son coursier, qu’il montait sans selle, parvint jusqu’au Blanc et glissa à terre. Sa chair était granulée par la morsure du froid, mais il n’aurait pas songé à jeter sur ses épaules une de ses étoffes bariolées qu’il achetait cependant la factorerie du poste européen et qu’il rangeait soigneusement dans sa case en signe de richesse.

De même allaient nues les femmes qui dès cette heure matinale se glissaient hors du village, et partaient vers la plantation, l’enfant sur la hanche, et tenant d’une main comme un flambeau, un tison rouge qu’elles avivaient de leur souffle. »

« – Vous vous en fichez ! Vous vous fichez que votre pays soit le dernier du monde et que ces colonies lui filent entre les doigts comme du sable. Un monsieur de la métropole qui passe, jette un coup d’oeil et s’en retourne là-bas en faisant le Tartarin : Quand j’étais en Afrique… Et les autres alors ? Ceux qui sont en Afrique depuis 15 ans, 20 ans, ils ont usé toute leur existence pour une chose qu’on va jeter à la poubelle. Qui êtes-vous d’abord ? Savez-vous que je pourrais vous interdire de circuler sur le territoire?

– Dans ce cas-là il faudrait m’envoyer un hélicoptère… afin que je puisse m’en aller. »

« Il était dans les affaires et les affaires représentent un monde d’où l’homme honnête sort naturellement ruiner et déshonoré.

« -Maintenant qu’il est mort, les choses vont sans doute se calmer. Alors « on » demande que l’armement secret du Tchad s’intensifie. Il est probable que ton idée de tanks que tombera à pic .
Guy Malouin plissait son front avec effort.
-Diablement compliqué ton histoire. Si j’ai bien compris, tu viens de me présenter cette partie adverse dont tu m’accusais de faire parti. Soit des anciens coloniaux, des militaires et dans une molle mesure l’administration
-Cest cela même.
-Et en face, qu’y a-t-il ?
-La Ligue Arabe.
-Connue. Ils sont puissants, ces gas-là
-Cent cinquante à cent cinquante sept millions de musulmans.
Le groupement des Nations, sous la présidence habituelle de l’Égypte, comprend l’Arabie proprement dite, la Palestine et l’Irak, le Pakistan avec ses cent millions de musulmans. Il y a également des représentants de la Tunisie et de l’Algérie, et pour le Maroc Abd-el-krim, le chef des rebelles qui s’est évadés dernièrement. Enfin les Turcs et les persans. Sans prendre une part très active à la Ligue, ils l’appuient chaque fois que l’occasion se présente. J’oubliais des minorités musulmanes peu nombreuses mais virulentes, tels que Zanzibar qui est un centre de haute culture arabo-barbaresque et l’Anatolie, c’est-à-dire en Yougoslavie.
Guy Malouin l’interrompit un geste véhément :
– Pitié ! N’en jette plus. Je n’ai jamais été calé en géographie. Et pourquoi tous ces marchands de tapis veulent-ils que le Tchad fasse sa petite guerre
Le jeune homme cilla légèrement.
-Marchands de tapis. Ce sont des seigneurs, dit-il outré. Leur chef réside au Caire et son reçu dans les grandes capitales.
-Grand bien leur fasse. Continue.
-Le Tchad est une portion d’un immense territoire, habité par des populations de race et de mœurs semblables. Ce sont des nomades et des pasteurs noirs, à demi islamisés. En les libérant des nations françaises et anglaises qui se les partagent, la ligue Arabe ramène dans son giron presque le quart d’un continent et augmente sa puissance. Il y a aussi la question religieuse très importante. Tous les peuples du Prophète doivent être libres et régner sur le monde. Ils ont un grand rêve : recommencer l’épopée qui au VIIe siècle mena les Sarrasins aux abords de Poitiers…

« L’apparition d’Ali- Mad-Bey, le marchand de henné, rabattit un peu sa faconde. Ce long corps émacié, vêtu ce soir de lin vert rebrodé d’or, impressionnait par son port hautain. Près de lui, Kaala, épais, faisait figure d’esclave. Toute l’âme Ali- Mad-Bey, affleurait dans son regard de feu. Plus tard Guy Malouin connut qu’il avait eu affaire, ce soir-là, un grand banquier du Caire, parlant plusieurs langues et reçu par le Tout-Paris. Ce n’était pas, certes, la cupidité qu’il avait jetée sur les routes sahéliennes revêtue de la pauvre défroque d’un marchand de henné. À la fois espion et propagateur, ayant en main des pouvoirs illimités, il parcourait le pays d’un bout à l’autre et tisser la trame qui devait ramener un jour, dans la cohorte du prophète, un peu plus de fidèles. C’était un prince et un croyant. »

« Ils viennent de la mer par Douala, Yaoundé, Garoua. Ils charrient de noirs voyageurs et de candides bêtes, de la viande sur pied et de la viande en boîte, des pagnes aux couleurs vives et de la pharmacie. Ilq dessine un grand X. dont le centre est fort Archambault, et l’extrémité des branches : Abéché et Douala. Moussora et Bangassou.. Ils traversent de part en part, comme un sang plein de force, ce vaste pays momifié dans le sable et le sel.

« … – Mais non, dit-il vivement. Ça n’est pas si grave que ça. Je suis un peu gangster, c’est vrai. Mais je n’ai jamais vendu personne.
(…) pas plus qu’il ne songea à ramener au jour certain faits que leur gratuité même dénuait d’intérêt à ses yeux. Entre autres, cette famille de juifs qu’il avait fait évader par avion, en payant leur passage, (…) Ou encore cet autre enfant qu’une femme tendue lâchée par la foule, lui avait jeté en criant : « Sauvez-le ». La femme était morte des sévices subis…. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s